Aller au contenu principal
  • Burkina Faso / Unité - Progrès - Justice

Promotion de la paix : Pengdwendé Clément Sawadogo salue l’inestimable contribution de la Ligue des Oulémas, Prêcheurs et Imams du Sahel

Le ministre d'Etat, ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, Pengdwendé Clément Sawadogo a présidé le 5 juillet 2021, à Ouagadougou, la cérémonie officielle d'ouverture des travaux de la 3e assemblée générale et du 12e atelier de la Ligue des Oulémas, Prêcheurs et Imams du Sahel. Cette cérémonie parrainée par le président de la Fédération des associations Islamiques (FAIB), a connu la présence de leaders religieux de la Côte d’ivoire, de la Guinée, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Nigeria, du Sénégal, du Tchad et du Burkina Faso.

Placé sous le thème : « Sur la voie du traitement : L'acceptation de l'autre, entre la théorie et la pratique », cette rencontre a pour objectifs de propager la culture de la paix, promouvoir le vivre-ensemble et vise à mettre en évidence les enseignements de la religion musulmane concernant le comportement envers autrui et son acceptation.

La rencontre de Ouagadougou se tient dans un contexte sécuritaire mettant profondément à mal la stabilité de la région. C’est pourquoi le ministre d'Etat, ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, Pengdwendé Clément Sawadogo a soutenu que cette crise sécuritaire se fonde sur la radicalisation, l’intolérance, le rejet de l’autre et la méconnaissance des valeurs de l’Islam. Une situation qui selon lui, compromet la vie communautaire et le vivre-ensemble des populations. « Cette réflexion permet d’espérer des conclusions qui puissent contribuer au renforcement de la résilience de nos populations face aux discours extrémistes violents », a déclaré le ministre en charge des cultes.

Clément Pengdwendé Sawadogo a dit espéré que cet atelier ne ménagera aucun effort pour revisiter les fondements de l’Islam afin d’orienter d’avantage les imams et prêcheurs du Sahel sur l’acceptation de l’autre. Car a-t-il insisté, la réponse militaire ne saurait à elle seule vaincre la radicalisation. La promotion de la paix et l'inclusion sont des solutions additionnelles.

« Le Gouvernement Burkinabè sera particulièrement attentif aux conclusions des travaux qui, nous en sommes sûrs, éclaireront d’un jour nouveau les valeurs de paix, de justice, de solidarité et de vivre-ensemble, si chères à nos sociétés », a lancé le ministre d’Etat qui s’est réjoui de cette initiative de la Ligue.

Outre le renouvellement des instances de la Ligue des Oulémas, des imams et prêcheurs du Sahel fondée en 2013, l’assemblée générale de Ouagadougou élaborera son plan d’action de l’année 2022 et échangera également sur les mécanismes de lutte contre l’extrémisme violent et la promotion des valeurs médianes de l’islam dans la région.

Direction de la Communication et de la presse ministérielle