Aller au contenu principal
  • Burkina Faso / Unité - Progrès - Justice

Coopération transfrontalière : le proGEF prolongé d'un an

Le Gouverneur de la région de l'Est, Toussaint Saïdou Sanou, représentant le ministre d'Etat, ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, a procédé à l'ouverture de l'atelier de planification opérationnelle du Programme Gestion intégrée des Espaces frontaliers (proGEF), le jeudi 21 janvier 2021 à Ouagadougou.

Promu par le ministère fédéral allemand des affaires étrangères et par l'Union européenne, le proGEF vise la mise en œuvre de la stratégie nationale du Burkina Faso en matière de gestion intégrée des frontières. Après 4 années de mise en œuvre, ce programme ambitieux, qui devait prendre fin le 31 décembre 2020, a bénéficié d'une prolongation sous deux conditions contractuelles : 12 mois avec l'Union Européenne et 15 mois avec le ministère allemand des affaires étrangères.

La dégradation continue de la situation sécuritaire et la pandémie de la Covid 19 ont occasionné un léger retard dans la mise en œuvre du programme. A l'effet de combler le gap des résultats manquants et assurer le mécanisme de durabilité, les partenaires techniques et financiers de concert avec le gouvernement burkinabè ont jugé nécessaire de prolonger le proGEF.

Au cours de cette période, il s'agira principalement d'achever les constructions des infrastructures, de pérenniser les groupements locaux de coopération transfrontalière, de développer des actions de rétablissement de la confiance entre les populations et les représentants de l'Etat.

Conçu dans le cadre du partenariat constructif entre le Burkina Faso, l'Union Européenne et la république fédérale d'Allemagne et dont l'exécution a été confiée à la GIZ, le proGEF vise à accompagner l'amélioration des conditions de vie, de sécurité et de stabilité des populations dans les zones frontalières et bénéficie d'un financement de 2 milliards de francs CFA dans le cadre de cette prorogation.

Pendant les deux jours que vont durer les travaux de cet atelier, les participants ont pour mission de définir l'ossature des résultats opérationnels pour la période de prolongation du programme allant de janvier à décembre 2021.

Pour le Gouverneur de la région de l'Est, le colonel Toussaint Saïdou Sanou, le programme a de façon judicieuse entamé un processus de renforcement des capacités des acteurs à travers l'organisation de réflexions sur des thématiques spécifiques à la gestion des frontières. « L'accès équitable des populations aux services de l'Etat représente un pilier fondamental pour réussir une vraie cohésion sociale », s'est-il persuadé. Il a tenu à remercier les deux partenaires pour leur accompagnement soutenu aux côtés du gouvernement burkinabè. Ce projet concerne les régions frontalières du Niger et du Mali.

Direction de la Communication et de la presse ministérielle