TRANSFERT DE COMPETENCES

altLe Ministère de l’Aménagement du Territoire et de la Décentralisation (MATD) a organisé un atelier avec les cadres dudit ministère,  les ministères concernés, les autorités locales de la région du BOULKIEMDE

et les représentants des projets et programmes impliqués. L’atelier s’est tenu du mercredi 25 au vendredi 27 septembre 2013 à Koudougou. Il avait pour but de finaliser les projets de décrets des transferts de compétences et ressources de l’Etat aux collectivités territoriales. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Secrétaire Général dudit ministère Jean Baptiste LANSOMDE. Le processus de transfert de compétences et de ressources de l’Etat aux collectivités territoriales est un des grands chantiers du MATD. En effet, les projets de décrets de ces transferts ont été examinés et finalisés à travers un atelier financé par le sous-programme de renforcement de la gouvernance locale et administrative (PRGLA) qui s’est tenu du 25 au 27 septembre dernier à Koudougou. Ces transferts concernent 11 domaines, prévus par la loi 055 portant Code général des collectivités territoriales. A ce jour, seulement 4 de ces domaines ont été transférés aux communes.  Dans son mot d'ouverture, le Secrétaire Général du ministère a rappelé que le processus de décentralisation est une réalité au Burkina Faso au regard des nombreux acquis engrangés. Cet atelier technique vise à propulser le processus de transfert total des compétences et matérialise une fois de plus l'engagement du gouvernement burkinabé et ses partenaires à le consolider. Il a servi de tribune aux techniciens pour examiner les textes et y apporter des améliorations. Il est le deuxième du genre à qui va servir à  finaliser les avant-projets de textes déjà élaborés pour rendre effectif le transfert total des compétences de l'Etat aux collectivités territoriales a indiqué M .LANSOMDE. Les compétences à transférer ont fait l’objet d’une étude préalable et concernent les domaines comme  l’eau, l’assainissement, l’éducation, la santé, l’environnement, l’électricité, les routes, le foncier, le sport, etc.

 

Des débats contradictoires bien gérés.

Les débats qui ont émaillé cette rencontre sont la preuve de lintérêt accordé la pertinence du dossier. Grâce à la modération bien réussie de Jean Gustave TAPSOBA, Inspecteur général des services, convivialité? et courtoisie ont régnéà cette rencontre. De l’avis du Directeur général de la décentralisation, Charles KY cet atelier est important dans le sens qu’il a permis à chaque technicien des différents domaines de compétence de passer au  peigne fin les textes en vigueur et d’apprécier de manièreréglementaire lapplication des actions qui sont liées à ces transferts qui nécessitent une explication envers les collectivités territoriales, ou bien si ceux-ci prennent en compte tous leurs soucis. Ce sont des débats d’idées, et l’essentiel pour moi est qu’on soit toujours parvenus à des compréhensions communes et harmonisées. D'une manière générale, les travaux, en plénière se sont bien déroulés et ont permis de prendre en compte les amendements de forme et de fond formulés par les participants se rapportant notamment aux intitulés des décrets, aux ajouts, retraits et/ou reformulations, aux fautes d'orthographe. L’importance de cet atelier est quil a permis danticiper sur la cohérence des textes en matière de transfert de compétences et de ressources ainsi que la clarification du lien

alt

Photos

Sample Image Sample Images Sample Images Sample Images Sample Images Sample Images

Video

videoL'invité du jour sur africa 24