LE SYTRACO CHEZ LE MINISTRE

altLe ministre de l'Aménagement du Territoire et de la Décentralisation Toussaint Abel COULIBALY a reçu le lundi 17 février 2014, des membres du Syndicat des Travailleurs de la Commune de Ouagadougou (SYTRACO).

 Ceux-ci avaient émis le souhait de rencontrer le ministre COULIBALY, leur ministre de tutelle pour échanger autour de leur plate-forme revendicative. Le SYTRACO avait remis des revendications au secrétaire Général du MATD, au cours d'une marche organisée le 14 février dernier.  A l'issu de la rencontre, nous avons recueillis les appréciations du ministre Toussaint Abel COULIBALY.

M. Le Ministre, vous venez de rencontrer une délégation du syndicat des travailleurs la commune de Ouagadougou, quel était l'ordre du jour?

Le Ministre Toussaint Abel COULIBALY : L'ordre du jour était que vous vous souvenez que les agents de la commune de Ouagadougou ont organisé récemment  une marche vendredi 14 février 2014, au cours de laquelle ils m'ont transmis un courrier demandant à être reçus. Il faut dire que habituellement nous avons des concertations, ce n'est pas la première fois mais c'est la première fois que les agents de la commune de Ouaga organise une marche. Ce qui est tout à fait normal, c'est une marche pour demander l'amélioration de leurs conditions de vie et de travail, ce qui est tout aussi légitime. Maintenant ce que nous pouvons retenir de cette rencontre c'est que la concertation doit être permanente, surtout qu'en matière de décentralisation la gestion des ressources humaines et la maitrise d'ouvrage des collectivités territoriales sont des conditions pour réussir le processus. Il va sans dire que la loi 027 qui a été adoptée en 2006 est à revoir parce que ce qui était vrai en 2006 ne l'est pas forcement en 2013. Il se trouve que les budgets des communes comme Ouagadougou augmentent et nous devons faire en sorte que si le budget de la commune augmente, que les retombées ne soient pas seulement les réalisations d'infrastructures mais que ça puisse améliorer également les conditions des travailleurs pour continuer à appuyer la collectivité territoriale. Moi je retiens de cette rencontre que la concertation va se poursuivre. Du reste en ce qui concerne leur plate forme revendicative qui a été transmise, je vais l'acheminer au ministre de la Fonction Publique qui avait lui-même prevu un cadre de concertation avec les agents des  collectivités sur la grille indemnitaire après ceux de la fonction publique, donc je pense que il n'ya aucun problème.Et qu'est ce qui sera fait après cette rencontre ?

Le Ministre Toussaint Abel COULIBALY : ce qui sera fait c'est qu'il sera mis en place un cadre formel de concertation qui va regrouper les agents du MATD, les syndicats, l'Association des Municipalités, l'Association des Régions et les représentants des autres ministères concernés à savoir la Fonction Publique, les Finances, l'Administration du Territoire. Nous allons mettre en place un cadre de concertation pour réfléchir sur la relecture de  la loi027 qui est un statut particulier, parce qu'il ne faut pas se leurrer si nous voulons que notre processus de d?centralisation  produise les effets escomptés il faut rendre la Fonction Publique Territoriale attractive. Parce qu'il ya des exemples comme en France oû il ya plus d'agents des collectivités que de fonctionnaires de l'Etat. En somme, c'est l'aboutissement du processus de décentralisation qui fera de telle sorte qu'il ait plus de fonctionnaires des collectivit's que des fonctionnaires de l'Etat du fait du transfert des compétences et des ressources. C'est comme ça que ça marche ailleurs et la progressivité devrait nous permettre d'aboutir à cette réalité-là parce qu'aujourd'hui c'est le cas dans bien de pays comme la France.

Quel message avez-vous à l'endroit des agents des collectivités territoriales ?

Le Ministre Toussaint Abel COULIBALY : Je voudrais dire aux agents des collectivités territoriales qu'il n'y a pas de confrontation entre leurs visées et les nôtres. Nous sommes tous des acteurs de la décentralisation et nous sommes tenus de produire des résultats en tant qu'acteurs de la décentralisation. Donc il faut que nous maintenions la concertation et que nous nous fassions mutuellement confiance. Il ne faut pas avoir d'à priori, il faut être dans la dynamique de la concertation et de la retenue  et faire confiance au gouvernement. Nous serons porteurs des actes qui peuvent améliorer leurs conditions de vie dans les limites bien sûr des possibilités de l'Etat. Mais ce qui leur revient, je ne pense pas qu'il y aura des obstructions pour que ce que leur revient ne le soit pas. Donc c'est l'assurance que je puisse leur donner et surtout qu'ils continuent à garder la même motivation pour le travail bien fait parce que du budget de la commune dépend aussi les salaires des agents des collectivités.

Photos

Sample Image Sample Images Sample Images Sample Images Sample Images Sample Images

Video

videoL'invité du jour sur africa 24