FORMATION D'UNE VINGTAINE DE JEUNES

altCommune de Ouahigouya - Projet TICAD/PRGLA: Former et équiper vingt (20) jeunes pour la transformation des produits maraîchers. Les participants, femmes comme hommes

, découpent du choux en suivant les consignes des formatrices.

Faire reculer la pauvreté et le chômage des jeunes pour consolider la gouvernance locale, c'est l'un des volets essentiels du Projet régional de consolidation de la gouvernance locale au Sahel (Projet TICAD/Sahel). La commune de Ouahigouya, en collaboration avec le PRGLA qui, a en charge la mise en oeuvre d'une partie du projet, a initié une  formation et un appui à l'installation de vingt (20) jeunes dans la transformation des produits maraîchers dans ce sens. Cette formation coanimée par  la directrice provinciale de l'agriculture et de la sécurité alimentaire du Yatenga Awa TAO/Sawadogo, spécialiste en technologies alimentaires et Binta Sawadogo, responsable d'une unité de transformation, s'est déroulée du 27 janvier au 05 février 2014 dans le centre de formation professionnelle de l'Agence nationale pour la promotion de l'emploi (ANPE) de Ouahigouya. Une des plus importante zones maraichères du Burkina Faso, la commune de Ouahigouya reste confrontée au chômage des jeunes. Par contre, elle connait, au cours de ces dernières années, un succès notable dans la production des produits maraîchers. Une production vitale mais confrontée au problème de conservation. C'est consciente de cela que la commune de Ouahigouya en collaboration avec le PRGLA a initié une formation à l'endroit de vingt (20) jeunes en techniques de séchage et de conservation des produits maraichers. Le but visé à travers cette formation est de responsabiliser ces derniers dans le domaine de la transformation des produits maraichers et de soutenir la mise en place de nouvelles unités privées en la  matière en vue d'optimiser la production maraîchère. Cette formation s'inscrit en droite ligne dans le résultat attendu du projet TICAD qui est l'apport d'un appui à l'entreprenariat des jeunes et les opportunités d'emploi des jeunes.

Des savoirs et savoir-faire acquis en techniques de séchage

Dix (10) jours durant, les 20 jeunes, intéressés et très motivés comme l'a fait comprendre la formatrice Binta Sawadogo, responsable d'une unité de formation pionnière dans la commune, ont acquis un gros paquet de savoirs et de savoir-faire à même de leur permettre de booster la production et la transformation des produits maraîchers dans leur commune. C'est sur la base des attentes exprimées par les participants que les travaux se sont déroulés. Pour ce faire, ont servi pour la formation, les produits maraîchers qu'ils souhaitent transformer dans leurs unités en gestation. Il s'est agi de la carotte, la pomme de terre, la tomate, de l'oignon, du choux, des aubergines, du poivron, les perciles, de l'ail,  du céleri. Organisés en 4 groupes, les jeunes ont appris à conduire correctement un processus de séchage en appliquant les règles d'hygiène tout au long du processus, du calcul de rentabilité, du marketing et de la pérennisation de l'activité. La réduction des pertes et la conservation pendant une longue période (séchée, la tomate peut faire 6 mois) sont deux avantages suffisants pour magnifier l'initiative de séchage des produits maraîchers.

alt

Des kits et un appui financier pour permettre aux jeunes formés de s'installer

Au terme de la formation, les 20 nouveaux entrepreneurs, seront équipés  en matériel nécessaire (séchoir, balances, seau, bassine, couteaux, etc.)  à la mise en pratique des connaissances apprises. Aussi, ils bénéficieront de la somme de 150 000 Francs CFA chacun comme fond de roulement. Le chargé de suivi-évaluation du PRGLA, Ousmane Ilboudo, venu apprécier l'évolution des travaux au nom du coordonnateur national, a invité les participants à bien suivre la formation pour servir d'exemples et de sources d'inspiration pour d'autres promotions. En rappel, le Projet TICAD est le fruit du partenariat entre le Gouvernement burkinabé, le PNUD et la Coopération japonaise.

 

 

alt

 

 

 

 

 

 

 

Vue d'un séchoir en activité

 

Fréderic K. M. Hien
Volontaire national
en communication au PRGLA.

Photos

 
 
 
 
 
 

Video

videoL'invité du jour sur africa 24