RENFORCEMENT DE CAPACITE PAR LE PRGLA

altPROMOTION DU DEVELOPPEMENT LOCAL le PRGLA renforce les capacités des Conseillers villageois de développement de Dori. Le Projet de Renforcement de la Gouvernance Locale

et Administrative (PRGLA) veut faire des élus locaux, les fers de lance de la décentralisation au Burkina Faso. Il met ainsi au coeur de ses actions, le renforcement des capacités opérationnelles de ces derniers. Dans le cadre de sa conduite du Projet régional de consolidation de la paix et de la gouvernance au Sahel (TICAD/Sahel), les présidents et les secrétaires généraux des CVD de Dori ont bénéficié d'une session de formation du 06 au 07 février 2014. But : renforcer les capacités de ces acteurs. Le Burkina Faso a opté pour la décentralisation en vue de mieux cerner les préoccupations des populations et de susciter davantage la participation des communautés à la base aux initiatives de développement. C'est en cela que les réformes ont conduit à la mise en place de Conseils villageois de développement (CVD), chargés d'organiser et d'animer des espaces favorisant le développement local. Dans la commune de Dori, les bureaux des CVD des différents villages ont été mis en place en 2007. Cependant, les membres de ces bureaux CVD sont en majorité confrontés à des difficultés liées à l'inexpérience, l'analphabétisme et la méconnaissance des textes. En clair, nouveaux comme anciens, les membres de ces CVD attendaient encore d'être éclairés sur bien de notions en rapport avec l'accomplissement de leur mission.  C'est dans ce cadre que le conseil municipal de Dori, bénéficiant de l'appui du PRGLA à travers la mise en oeuvre du projet TICAD depuis le dernier trimestre de 2013, a jugé opportun, de former les  membres des bureaux des CVD. Un rêve longtemps nourri par les 160 présidents et secrétaires des conseils villageois de Dori qui est devenu réalité grâce au bon partenariat entre les parties prenantes.

Répartis dans deux groupes, les participants n'ont pas eu de la peine à assimiler les connaissances transmises aussi bien en langue française qu'en langue locale fulfuldé. Les enseignements donnés au cours  de ces deux jours de formation auront permis de faire connaitre à ceux-ci le processus de décentralisation, l'organisation et le fonctionnement des CVD, les rôles et les attributions des CVD.Dicko Hamidou Moussa, président CVD du village de Bouloye a beaucoup appris de cette formation, il témoigne et recommande : cette formation est vraiment la bienvenue parce qu'on vient de renouveler les CVD. Elle nous a permis de savoir les fondements m?me du Conseil villageois de développement. Avant, on faisait la confusion avec la politique, mais dorénavant, on y voit plus clair. Nous avons été instruits qu'en tant que CVD, chacun a son rôle à jouer pour le développement à la base. Mais compte tenu de la richesse du thème, l'idéal serait de faire profiter à tous les conseillers, en allant former dans les villages, en augmentant le temps de formation et en traduisant le module en langue locale. 

alt

 

 

 

 

 

 

 

Fréderic K. M. Hien
Volontaire national
en communication au PRGLA.

 

Selon le formateur Idrissa Sawadogo,  la formation s'est bien déroulée, le problème de la langue ayant été résorbée grâce à la traduction en langue locale. Nous avons d'entrée présenté les fondements de la décentralisation, nous nous sommes attardés sur les attributions et le fonctionnement des CVD. Puis nous avons donné l'organisation méme du CVD, les attributions de chacun des membres du bureau CVD, en insistant sur les cas des présidents et secrétaires des bureaux CVD. Les objectifs de la formation ont été atteints, on peut le constater à travers l'évaluation qui a été faite avec les participants.

 

Photos

Sample Image Sample Images Sample Images Sample Images Sample Images Sample Images

Video

videoL'invité du jour sur africa 24